Loading...
Aymeric et Simon2018-03-07T14:13:27+00:00

1. Pour progresser, l’élève doit commencer par maîtriser le programme

La réussite scolaire se base d’abord sur la compréhension et l’assimilation en profondeur du programme de façon à constituer un socle de connaissances solides et réutilisables tout au long de la scolarité de l’élève. Travailler uniquement pour une bonne note en fin de chapitre est une stratégie court-termiste car les nouvelles notions utilisent les connaissances des années précédentes. Autant adopter une bonne méthode d’apprentissage dès le début :

  1. Une compréhension et un apprentissage des concepts de chaque chapitre de cours au fur et à mesure pour profiter au mieux des heures de cours en classe
  2. Une mise en pratique par des exercices spécifiques à ce chapitre, afin d’assimiler pleinement les concepts et de créer des automatismes
  3. Une ouverture avec des exercices mêlant plusieurs chapitres et matières pour réviser les leçons déjà abordées et créer des liens logiques

Ces fondamentaux assurent des bonnes notes aux contrôles et examens jusqu’au baccalauréat.

Parfois par manque de confiance, de maturité ou de motivation, ces étapes fondamentales ne sont pas effectuées (ou de façon trop superficielle). Dans ce cas, les mauvaises notes commencent à arriver et l’élève bascule dans une spirale négative : sa confiance et sa motivation diminuent, ce qui ne l’encourage pas à travailler les chapitres suivants.

Il suffit alors d’un accompagnement adapté pour remettre l’élève dans une spirale positive.

80%

Pourcentage du travail accompli

100%

Pourcentage du travail accompli

2. Pour exceller, la curiosité et la confiance de l’élève doivent l’emmener au-delà du programme

En parallèle de la maîtrise du programme, il est important de s’ouvrir à des connaissances et compétences extrascolaires.

Les connaissances extrascolaires s’acquièrent par une exposition à des champs extérieurs au programme : des peintures, des conférences, des photographies, des livres, du théâtre, des films, etc. Ces contenus, mis en lien avec le programme de l’élève, lui permettent d’appréhender sous un nouvel angle ou de compléter des notions qu’il a vues au Collège ou au Lycée. Au fur et à mesure, l’élève accumule et se construit une culture générale. Ce sont ces connaissances qui font la différence dans les concours, examens ou oraux les plus sélectifs.

Les compétences extrascolaires, telles que l’art oratoire, la mémoire, la créativité, la prise d’initiative, sont mal maîtrisées par la plupart des élèves et sont même considérées comme peu importantes. En effet, elles sont rarement travaillées car perçues à tort comme innées. Bien au contraire, ces compétences requièrent une attention et un entraînement particuliers. Elles permettent de gagner confiance en soi et sont un moyen de mettre en avant ses connaissances et ses qualités dans le monde scolaire mais également dans le monde professionnel.

L’École demande déjà du travail, il n’est pas facile pour un élève de se forcer à aller au-delà. Il a en effet d’autres tentations et ne peut être motivé que si l’activité lui semble divertissante.

Une organisation en petits groupes et des activités pensées pour les jeunes et encadrées par des étudiants permettent de susciter l’intérêt des adolescents.

3. Une fois le travail accompli, l’élève s’est ouvert le champ des possibles et doit choisir la formation la plus adaptée

Fort de son travail scolaire et extrascolaire, l’élève a accès à un large éventail de cursus et doit effectuer un choix éclairé. La collecte des informations liées à ces formations est complexe car non agrégée et pas toujours accessible. De plus, une prise de recul est nécessaire pour décoder les présentations et discours souvent commerciaux.

Une fois ce travail de collecte et de prise de recul effectué, une mise en regard des formations et du profil de l’élève est possible. Il est également bon de rencontrer des professionnels ou des étudiants de la voie choisie pour confirmer ou infirmer le choix d’orientation. 

Découvrir notre offre de soutien scolaire

Qui sommes-nous ?

Aymeric Perrot

Après sa scolarité effectuée à Paris dans le 8ème, Aymeric se décide à traverser la Seine et entre en classes préparatoires au Collège Stanislas. Il intègre une Grande École d’Ingénieur Supélec où il effectue en parallèle 3 ans intensifs de cours particuliers (plus de 30 élèves suivis). Après 2 ans en cabinet de conseil en stratégie, il décide de se consacrer à l’aventure Aymeric et Simon.

Simon Dabadie

Après sa scolarité effectuée dans le Béarn, Simon quitte le Sud et arrive à Paris en classes préparatoires au lycée Janson de Sailly. Il intègre, en même temps qu’Aymeric, Supélec où il effectue en parallèle un double diplôme à l’ESCP. Il profite de ce moment pour donner des cours particuliers à Londres et à Paris. Après 2 ans dans un cabinet concurrent, lui aussi décide de se consacrer à l’aventure Aymeric et Simon.